Les Inconvenients de la photographie argentique

 LES INCONVENIENTS DE LA

PHOTOGRAPHIE ARGENTIQUE

 

 

     Le principal inconvénient de la photgraphie argentique concerne évidemment le développement de celle-ci. La technique n'est pas accessible à toute personne et le prix très couteux du matériel peut faire réfléchir à deux fois le photographe. Bien sur les fabricants et les vendeurs proposent des services de développemment pour particulier mais le délai d'obtention de ma photo reste tout de même long (plusieurs jours ). Le devellopement est donc, au long terme, un inconvénients majeur de la photographie argentique. Même pour les photographes professionels, qui possèdent leur proppe labo photographiqe, l'investissement reste très important et les produits (révélateur, fixateur,....) sont assez chers. Pour comparaison, un photographe argentique devra posséder pour pouvoir dévelloper ses photos d'une pièce dédiée à cette usage, d'objets tels que la spire ou d'une cuve spéciale, d'un agrandisseur, de plusieurs bains comme le bain révelateur, de papier photo, de lampes inactiniques si ils ne veut pas travailler dans le noir. Tandis que l'utilisateur d'appareil numérique n'aura besoin que d'un ordinateur et d'une imprimante.

 


     Un autre inconvénient par rapport à l'utilisation du numérique est bien sur la capacité des pellicules. En effet il est impératif pour le photographe de sélectionner les clichés qu'il souhaite prendre, et de ne pas bouger ( lui tout comme le sujet de la photo ) lors de la prise car le nombre de photos possibles sur une pellicule moyenne est limité à 24, et une photo ratée ne peut etre supprimée puis reprise. Le stockage des photos présente donc le plus gros inconvénient de l'argentique face au numérique. En effet les 24 photos possibles sur une pellicule ne peuvent pas luttées contre les capacité des cartes mémoires (plus de 2000 photos).

      Les photos "argentiques" sur papier ne sont pas non plus un avantages car elles se dégradent avec le temps, prennent de la place craignent les températures trop basses ou trop élevées, contrairement au numérique et ses cartes mémoires.


     La prise de vue elle-même n'est pas très pratique puisqu'elle le photographe doit impérativement regarder dans l'oeilleton prévu pour cadrer la photo : le viseur.  Ceux-ci ne sont pas aussi grand que les cadres de vue des appareils numériques. L'avancée technologique a bien permis la fabrication d'un système de retardateur, permettant même au photographe d'être sur son cliché. Mais la réussite est bien souvent aléatoire étant donné que personne ne peut contrôler le cadrage (et la précipitation qu'engendre l'utilisation de ce service n'arrange pas les choses ).

 

 

 Sur cette photo, on voit  bien que la zone de vision pour le numérique est beaucoup plus importante que celle pour l'argentique. De plus pour un numérique, l'image est telle que sur la photo qui sera tirée. L'écran LCD de l'appareil numérique affiche de plus beaucoup d'informations utiles au photographe.


     La photographie argentique ne permet en outre aucune retouche, il faut donc que l'image soit parfaite. Cela n'est pas le cas des appareils numériques et ce problème constitue donc un désavantage pour l'argentique.

 

 

 

Pousuivre vers la fin de la partie argentique : notre manipulation

 

 

40 votes. Moyenne 2.30 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site